Noémi est enfermée parce qu’elle est folle. Elle a peur de tout, particulièrement des hommes. C’est elle-même qui a demandé à être internée parce qu’elle s’imagine ressentir en temps réel la vie des autres. Elle opère un transfert inexplicable où elle en vient à tout vivre. Des moments ordinaires, des moments intimes, des joies, des peines. Un crime. Un meurtre qui l’obsède, parce qu’elle l’a vécu. Elle sait dorénavant que tout ce qui se passait dans sa tête est vrai. Les médias ont parlé du crime et la police fait enquête. Elle veut aider à résoudre le meurtre. Elle se doit de le faire par tous les moyens possibles. Mais les enquêteurs croiront-ils en elle ? D’ailleurs, est-elle vraiment folle?